Littérature

Réécritures du Petit Chaperon Rouge

La petite rouge courroux, Victoria Dorche et Rapahële Frier

Savez-vous pourquoi le Petit Chaperon rouge est rouge ? Parce qu’elle est rouge de colère ! Elle est rouge, la petite : rouge courroux. Parce qu’elle a toutes les corvées de la maison sur le dos, que son père ne veut pas qu’elle sorte, que son frère la nargue et, pire, parce que sa mère ne dit rien contre tout ça. Ce matin, on lui demande de faire une galette au beurre pour sa grand-mère qui l’aime tant : « Et le frère alors ? Pourquoi il ne fait pas la galette, lui ? » Il la lui portera. « Et pourquoi pas moi ? » C’est trop dangereux, tu pourrais rencontrer le loup ! La petite n’en a cure : elle est rouge écarlate, cette fois. Le loup n’a qu’à bien se tenir, face à la colère géante de la rouge rebelle ! Attention nouveau talent : les illustrations de Victoria Dorche sont comme peintes dans l’urgence, bigarrées, nerveuses et inspirantes !

Sarbacane, février 2021, à partir de 5 ans.

Chaprouchka, Elsa Valentin et Florie Saint-Val

Un Petit Chaperon rouge revisité et plurilingue par l’autrice de l’album Bou et les 3 zours ! Avec une version audio disponible sur toutes les plateformes de streaming et sur Syros Live. 
Dans la forêt, Mister Wolfy Loupo rencontre une menina que passa. C’est Chaprouchka, qui porte chez Grand-mama une galette et une garrafa de limonada. Wolfy Loupo se hâte taf taf et arrive le premier à sa casa. ” C’est le loup, il va me manger ! ” s’écrie la mormor qui connaît ses classiques. Mais Wolfy est bien décidé à réécrire l’istòria ! Et ensemble, ils vont réserver à Chaprouchka une drôle de surprise…

Syros, octobre 2020, à partir de 4 ans.

Le dernier des loups, Mini Grey

Un jour, la petite Rouge va dans les bois pour attraper un loup. Elle y rencontre bien des surprises… mais y a-t-il vraiment encore un loup parmi ces arbres ? Redécouvrez la nature, et les bonheurs du conte, dans cette version verte du Petit Chaperon Rouge !

Rue du Monde, octobre 2020, à partir de 4 ans.

À la recherche du petit chaperon rouge, Nadine Brun-Cosme et Marèen Poignonec

Le Petit Chaperon rouge (et le loup !) traversent villages, forêts et montagnes enneigées d’un royaume enchanté. En chemin, ils croiseront Pinocchio, Hansel et Gretel, Boucle d’or, les trois petits cochons, les musiciens de Brême, la Petite Sirène, Alice, Peter Pan… et bien d’autres !

Little Urban, septembre 2020, à partir de 6 ans.

Tit’ Fiyèt et le loup, Rose-Claire Labalestra et Marjorie Pourchet

Tit’ Fiyèt aime cueillir les fleurs près des grands bois. “Cueille dans le jardin toutes les fleurs que tu veux, mais n’ouvre jamais la barrièrel ! “, lui répète Bon Pa’. L’écoutera-t-elle ?

Lirabelle, octobre 2019, à partir de 5 ans.

Il faut aider le Petit Chaperon rouge !, Alexandre Jardin et Hervé Le Goff

Emma la rebelle refuse qu’une fois encore le Petit Chaperon et sa Grand-mère se fassent dévorer par le grand méchant loup. Alors hop, elle saute dans le livre pour intervenir  ! Réussira-t-elle à changer le cours de cette histoire  ?

Gautier Languereau, janvier 2019, à partir de 3 ans.

Le petit chaperon rouge et le grand méchant loup, Ayesha L. Rubio

Un bel album format paysage et magnifiquement illustré sur un loup pas tout à fait comme les autres.

Kimane, octobre 2018, à partir de 3 ans.

Le Petit Chaperon rouge qui n’y voit rien, Han Xu

Quand on est le Petit Chaperon rouge, ce n’est déjà pas facile d’apporter un gâteau à sa grand-mère en traversant une inquiétante forêt. Mais lorsqu’en plus, on n’y voit pas, qu’aucun des animaux rencontrés ne veut vous aider et que vous tombez nez à nez avec le Grand méchant loup… cela donne la plus fascinante des histoires. Un conte que les enfants vont lire et relire pour apprendre à devenir aussi habile que cette intrépide fillette.

Rue du Monde, avril 2018, à partir de 4 ans.

Dans les yeux, Philippe Jalibert

Pages de gauche : ce que voit le loup
Pages de droite : ce que voit le Petit chaperon rouge
À chacun sa vision, son ressenti, son aventure.
Quand un conte traditionnel pour enfants est transfiguré pour devenir  un face-à-face extraordinaire et puissant.

Gautier Languereau, novembre 2017, à partir de 8 ans.

Que d’émotions chaperon !, Richard Marnier et Aude Maurel

Après avoir partagé la galette avec sa Mère-grand et le chasseur, 
le Petit Chaperon Rouge s’en retourna chez elle. 
En chemin, elle se dit que décidément, il valait mieux écouter sa maman… 
Tout le monde connaît l’histoire du Petit Cheperon rouge… 
Ici, Richard Marnier et Aude Maurel décident de nous raconter l’histoire à travers les émotions ressenties par le Cheperon rouge. On peut ainsi raconter l’histoire unquement en regardant le Chaperon Rouge. Subtil jeu de mots et d’images. Une autre approche d’un classique bien connu.

Frimousse, novembre 2017, à partir de 5 ans.

Supercagoule, Antonin Louchard

Un jour d’hiver, une petite poulette râle. Pour avoir bien chaud, il faut mettre sa cagoule mais la cagoule ça gratte, ça gratte, ça gratte !
Sur son chemin, elle tombe nez à nez avec un loup affamé. Grâce à sa cagoule rouge, elle se fait passer pour le petit chaperon et grâce à sa malice, la poulette va réussir à échapper à la bête féroce. En lui faisant croire que sa cagoule a de super pouvoirs elle va faire d’une pierre deux coups : se débarrasser de son couvre-chef qui lui pique la tête et échapper au loup !
Les répliques drôlissimes des deux personnages sont un régal, parions qu’elles seront bientôt clamées dans les cours de récré !

Seuil Jeunesse, septembre 2016, à partir de 3 ans.

Le Petit Chaperon rouge, Sonia Chaine et Adrien Pichelin

Dans cette version sans texte où les personnages, les lieux et les objets principaux sont des pictogrammes, le lecteur va s’approprier entièrement ce conte classique si connu. Grâce à la légende sur le marque-page, il va connaître la signification des pictogrammes. Ensuite, à lui de raconter une histoire courte, en suivant le résumé sur le marque-page avec les numéros correspondant aux pages, ou d’inventer une histoire unique avec ses propres mots. Il peut ajouter des bruits, la description du paysage, à quoi ressemblent les personnages, ce qu’ils pensent, ce qu’ils font… Il n’y a plus qu’à se laisser porter par son imagination et raconter, à sa façon, cette histoire, pour que le Petit Chaperon rouge prenne vie.

Flammarion Jeunesse, février 2016, à partir de 4 ans.

Promenons-nous dans les bois, Bénédicte Rivière et Mélanie Allag

Lors d’une promenade en forêt, le Petit Chaperon rouge se rend compte que le loup n’est pas le seul prédateur à craindre : elle doit se méfier également du renard, du crocodile, du castor, du lapin et même de la poule. Heureusement, une petite souris et son ami, un tyrannosaurus rex, sont sensibles à son sort.

L’Élan vert, août 2015, à partir de 3 ans.

Le Petit Chaperon rouge n’a pas tout vu, Mar Ferrero et Cécile Hermellin

Il était une fois un Petit Chaperon rouge qui allait chez sa grand-mère avec un panier rempli de victuailles… Mais, en chemin, il se passe quelque chose de très inattendu. Qu’arriverait-il si on racontait l’histoire du Petit Chaperon rouge du point de vue du loup ? Ou de la grand-mère ? Ou de celui des animaux du bois ? Finalement, toute histoire dépend du point de vue de celui qui la raconte…

Gallimard Jeunesse, avril 2015, à partir de 3 ans.

Le petit chaperon rouge, Rascal

Ce conte très célèbre est ici proposé dans une version sans texte. Simplement en noir et blanc, et… noir et rouge… C’est le langage visuel, simple et original, qui permet aux enfants de reconstituer les histoires… ou bien de les inventer.

L’École des Loisirs, février 2015, à partir de 3 ans.

Un petit chaperon à croquer, François Maumont et Rémi Chaurand

La grand-mère du Petit Chaperon rouge est malade. Et, comme d’habitude, c’est au Petit Chaperon rouge qu’on demande de porter une tonne de nourriture à l’autre bout de la forêt. Seulement, ses paquets sont trop lourds… Le Petit Chaperon rouge décide d’attendre le loup pour pique-niquer. Festin de tarte jambon-courgettes, saucisson aux noisettes, et tant pis pour Mémé : elle ne saura jamais tout ce qu’elle a loupé !

Milan, janvier 2015, à partir de 3 ans.

Le Petit Chaperon qui n’était pas rouge, Sandrine Beau et Marie Desbons

Une fillette toute vêtue de bleu et surnommée la “Petite Fille bleue” doit traverser le bois pour apporter un pot de miel à sa grand-mère malade. Cette histoire nous apparaît familière et on croit connaître la suite… Mais c’est là que la réécriture prend toute sa force : elle s’appuie sur nos connaissances pour mieux détourner le conte et nous surprendre ! Ici, le manteau rouge est devenu bleu, la galette est remplacée par une balalaïka et le loup a cédé la place à un ours qui donne des conseils et réchauffe le petite fille pendant la nuit grâce à sa fourrure. Et pour mieux les divertir, un petit jeu attend également les lecteurs à la fin de l’histoire, puisqu’ils peuvent choisir la chute qu’ils préfèrent parmi trois suggestions. 

Milan, mars 2014, à partir de 4 ans.

Un petit chaperon rouge, Marjolaine Leray

Ce petit livre au graphisme énergique et spontané revisite le célèbre conte de manière inattendue. Malgré son apparence de minuscule poupée de chiffon, ce petit chaperon rouge-là fait preuve d’un sang froid extraordinaire !

Actes Sud Junior, mars 2014, à partir de 2 ans.

Le petit poisson rond rouge, Alice et Puyo

Changement de décor : si la forêt devenait … l’océan ? Le petit chaperon rouge serait un poisson. Et le loup serait le requin ! Cette version aquatique du célèbre cont chamboule les personnages et la chaîne alimentaire qui les relie. Qui va manger ?

Lapin, juin 2013, à partir de 3 ans.

C’est pour mieux te manger !, Françoise Rogier
→ Prix Québec/Wallonie-Bruxelles de littérature jeunesse 🏅

Une version pour le moins inattendue du Petit Chaperon rouge, qui réjouira plus d’un enfant.

L’Atelier du Poisson Soluble, octobre 2012, à partir de 3 ans.

Le Petit Chaperon bleu, Guia Risari et Clémence Pollet

C’est l’histoire d’un petit chaperon comme il y en a peu : celle du petit chaperon bleu. Guia Risari s’est inspirée de Charles Perrault et des frères Grimm pour offrir une version moderne et décalée du célèbre conte. Les illustrations de Clémence Pollet s’accordent subtilement avec l’univers vif et espiègle de l’auteure. Dans cette histoire, la petite fille ne porte pas de cape rouge parce qu’elle a préféré teindre sa pèlerine d’un magnifique bleu brillant. Elle ne tient pas non plus particulièrement à rendre visite à sa grand-mère un peu ennuyeuse. Elle finit quand même par s’aventurer dans les bois et rencontrer le loup. Astucieuse et pleine d’audace, elle le défie à un jeu particulier : interpréter les personnages des contes traditionnels. S’ensuit un duel musclé à coup de métamorphoses : La belle au bois dormant, Cendrillon, vaillant chevalier ou crapaud répugnant, la petite fille et le loup se livrent à leurs envies les plus farfelues… Entre les deux naît alors une amitié basée sur leur amour des histoires de leur enfance. Guia Risari propose une version surréaliste du Petit chaperon rouge. Ses malicieuses notes de bas de pages, inspirées de Bruno Munari, ouvrent le récit sur un autre niveau de lecture et ajoutent un espace de liberté essentiel à la lecture.

Le Baron perché, septembre 2012, à partir de 3 ans.

Le plus malin, Mario Ramos

« C’est moi le plus malin ! Aujourd’hui sera jour de festin ! ricane le loup. Au menu : grand-mère et petite groseille au dessert. » Arrivé devant la maison de la grand-mère, le loup frappe doucement à la porte : toc toc toc. Il n’y a personne. Seulement une chemise de nuit déposée sur le lit. Le loup enfile la chemise, il sort effacer ses traces de pas devant la maison. Et vlan ! Un courant d’air ferme la porte. Surpris, le loup fonce se cacher dans les bois, déguisé en Grand-mère…

L’École des Loisirs, septembre 2011, à partir de 6 ans.

Le Petit chaPUBron rouge, Clotilde Perrin et Alain Serres

Il était une fois une histoire que tous les enfants adoraient se faire raconter et re-raconter encore. Alors, des gens de la publicité se sont dit que c’était une belle occasion pour glisser des noms de marques dans la tête des enfants… Mais les lecteurs auront-ils tous envie de se faire croquer par ces marchands qui aiment tellement les enfants ?

Rue du Monde, septembre 2010, à partir de 4 ans.

Le code de la route, Mario Ramos

Comme rien n’arrête le progrès, une petite route traverse maintenant la forêt pour que le petit chaperon rouge puisse se déplacer à vélo. Les grands panneaux de signalisation qui longent la route annoncent trois ours, un prince charmant, le petit poucet, le chasseur, le loup, et la grand-mère. Patiente, le petit chaperon rouge rejoint la maison bien tranquille de sa grand-mère qui l’attend pour passer un bon moment.

L’École des Loisirs, février 2010, à partir de 6 ans.

Le Loup de la 135e, Rebecca Dautremer et Arthur Leboeuf

Il était une fois, à Brooklyn, un jeune garçon plein de rêves, doté d’un grand-père qui ne s’en laissait pas conter… Une version du Petit Chaperon rouge revisitée à l’américaine avec habileté pour une histoire originale et moderne. 

Seuil Jeunesse, février 2008, à partir de 6 ans.

Et pourquoi ?, Michel Van Zeveren

Ce matin, le petit chaperon rouge se rend chez sa mère-grand, quand tout à coup, un grand méchant loup lui tombe dessus. « Rhâââââ ! Je vais te manger ! » dit-il. « Et pourquoi ? » demande le petit chaperon rouge.

L’École des Loisirs, septembre 2007, à partir de 3 ans.

Le Grand Lougoudou et le Petit Chapeau rond rouge, Jean-Pierre Kerloc’h et Isabelle Chatellard

Une adaptation truculente du célèbre conte de Perrault : le Petit Chaperon rouge. Une réécriture foisonnante de jeux de mots, contrepèteries, clins d’œil, rythmée par des dialogues hauts en couleur qui charmeront petits et grands.

Vilo, avril 2007, à partir de 3 ans.

Dans la forêt profonde, Anthony Browne

Une nuit, j’ai été réveillé par un bruit épouvantable. Le lendemain matin, la maison était toute calme. Papa n’était pas là. J’ai demandé à Maman quand il rentrerait, mais elle n’avait pas l’air de savoir. Mais que se passe-t-il dans la vie du nouveau héros d’Anthony Browne ? Et pourquoi doit-il traverser cette forêt profonde – habitée de personnages de contes célèbres – pour parvenir à retrouver son papa ?

L’École des Loisirs, juin 2006, à partir de 6 ans.

Loupiotte, Frédéric Stehr

Comme tous les petits loups, Loupiotte ne craint personne. Elle n’a pas peur de traverser la forêt pour apporter une tartiflette à son grand-père. En chemin, elle croise un vilain ogrion qui lui propose une partie de cache-cache.

L’École des Loisirs, juin 2005, à partir de 3 ans.

Chapeau rond rouge, Geoffroy de Pennart

« Il était une fois une petite fille qui vivait avec ses parents à l’orée de la forêt. Comme elle ne quittait jamais le chapeau rond et rouge que lui avait offert sa grand-mère, on l’avait surnommée Chapeau rond rouge. » Petit, Geoffroy de Pennart s’était un peu emmêlé entre les chaperons et les chapeaux ronds ; pour le reste, il n’a pas d’excuse. Il a dû mal écouter…

L’École des Loisirs, mars 2004, à partir de 6 ans.

Rouge Rouge, Petit Chaperon Rouge, Edward Van de Velde et Isabelle Vandenabeele

« Il était une fois un petit chaperon rouge… » Mais celui-là a un sacré caractère. Et quand finalement le loup surgit au milieu des bois, il en fait son affaire d’une manière très personnelle…

Rouergue, novembre 2003, à partir de 3 ans.

Le petit Chaperon de ta couleur, Vincent Malone, Jean-Louis Cornalba et Chloé Sadoun

Dans ce livre-disque, vous trouverez :
Une petite fille très gentille mais un peu agacée, un journaliste très poli, un paysan très incompréhensible, un cochon-loup très sympa mais qui ne fait aucun effort, mais alors aucun, pour apprendre son texte ; une maman très classe avec une liste de courses interminable, une mère-grand très remontée qui se demande ce qu’elle fait dans ce cirque, un très gros bûcheron avec des tout petits ciseaux, une scie et une boîte magique, un chien, des problèmes de code, du boudin, un bêtisier, une leçon de déguisement, une recette de galette, des jeux et bien sûr pour finir : une très jolie chanson.
Vous pouvez vérifier, le conte est bon.

Seuil Jeunesse, novembre 2002, à partir de 3 ans.

Mademoiselle Sauve-qui-peut, Philippe Corentin
→ Grand Prix du Livre de Jeunesse 1997 🏅

C’est l’histoire d’une petite fille qui ne songeait qu’à jouer de mauvais tours à tout le monde. Des tours qui ne faisaient plus rire qu’elle. D’ailleurs, on l’appelait Mademoiselle Sauve-qui-peut. Un jour, sa mère, excédée, lui dit : « Tiens va plutôt chez ta grand-mère. Porte-lui cette galette et ce petit pot de beurre.»

L’École des Loisirs, 1996, à partir de 6 ans.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *